Géographie de la Guadeloupe

Sources

« Guadeloupe » Ouvrage réalisé par le département de la Guadeloupe

Géographie de la Guadeloupe

Située au cœur de l’archipel des Antilles, à 3150 km de New York, 3650 km de Montréal et 7000 km de Paris, les indiens Caraïbes l’avaient surnommée « Caloucaera » l’île aux belles eaux. En 1635, les Français s’y installèrent.

Elle est composée d’une série d’îles dont les deux principales, la Guadeloupe proprement dite et la Grande-Terre sont séparées par une étroit bras de mer, la Rivière Salée. A l’est, la Grande-Terre aux paysages agréablement ondulés bordés de magnifiques plages. A l’Ouest, la Guadeloupe, dominée par le volcan de la Soufrière (1407 m) est un pittoresque massif montagneux que recouvre la forêt tropicale. Ses côtes découpées recèlent de fort belles criques. Le bananier et la canne à sucre sont les cultures principales de la Guadeloupe. Son Rhum est un des meilleurs des Antilles. Ses sources thermales ont une valeur curative reconnue. La coquette ville de Basse-Terre est le chef-lieu du département de la Guadeloupe. Pointe-à-Pitre au fond d’une rade naturelle, forme avec les communes avoisinantes un centre commercial animé et pittoresque.

Terre française romantique riche en souvenirs historiques, île aux mille visages où chaque tournant de la route découvre un paysage sans cesse renouvelé. Mer d’une surprenante beauté que contient sans peine le sable fin de plages immenses et ombragées. Collines verdoyantes, eaux bondissantes, montagnes que recouvre la forêt tropicale parcourue par des sentiers et des traces aménagés.

Près de Trois-Rivières se trouvent de grandes roches avec des inscriptions pré-colombiennes, vestiges d’un passé mystérieux. En Grande-Terre, la route des Grands-Fonds semée de villages au charme prenant, la Pointe des châteaux, hauts rochers tourmentés où se brisent les lames de l’Atlantique, tandis que sur les plages de la Côte Caraïbe une mer d’émeraude depuis longtemps apaisée anéantit inlassablement les châteaux de sable fin que construisent les mains maladroites de nuées d’enfants.

Guadeloupe, paradis des sports nautiques et de la pêche sous toutes ses formes.

La gastronomie française est à l’honneur dans les hôtels et restaurants de la Guadeloupe où les caves recèlent jalousement les meilleurs crus. Mais la cuisine créole, savoureuse adaptation de l’art culinaire français, servie dans de nombreux restaurants de l’île n’est pas un des moindres plaisirs de la table.

On parle français et créole. Le soir on danse la célèbre « biguine ». Les traditions folkloriques sont restées vivaces en Guadeloupe ou les somptueux costumes créoles sont portés en de multiples occasions notamment dans les campagnes. Coiffées su madras, les femmes montrent non sans fierté ces robes aux riches couleurs, tandis qu’à l’île de Saint-Barthélemy le costume rappelle étrangement celui de la Normandie.

La diversité des sites offre au visiteur de magnifiques excursions. Les transports intérieurs sont nombreux : automobiles de location, taxis, pittoresques autobus. Les routes sont excellentes. Pointe-à-Pitre, ville animée, centre commercial où demeurent tant de maisons de style colonial, remarquables par leurs balcons qui rappellent le Nouvelle-Orléans. Le volcan de la Soufrière avec ses fumeroles, ses émanations sulfureuses, ses eaux bouillantes, sa vue extra-ordinaire sur la Guadeloupe et les îles avoisinantes laisse un inoubliable souvenir. La visite de Basse-Terre , la route des Deux Mamelles, les chutes du carbet, le spectacle de la forêt et au loin les immenses bananeraies.

Dans la darse, nonchalamment se balancent les barques ventrues des pêcheurs tandis que les « sabliers » géants de la place de la victoire jettent une ombre protectrice sur les parterres de fleurs. Toutes les îles formant l’archipel Guadeloupéen sont facilement accessibles par air ou par mer.

Les Saintes : Composées de Terre de haut, de Terre de Bas, et de l’îlet à Cabri, elles comptent parmi les plus belles îles de toute la caraïbe.

Marie-Galante : Baptisée par Christophe Colomb du nom de sa propre caravelle, cette île au charme agreste possède de fort belles plages. La route de la côte est particulièrement pittoresque.

Désirade : Par sa simplicité et le calme de sa vie, elle laisse impression attachante.

Saint-Martin : Partagée depuis 1648 par moitié entre la France et la Hollande. Marigot, la Sous-Préfecture, est un port franc. Admirables sites montagneux et plages magnifiques. Nombreux hôtels.

Saint-Barthélemy : 2200 descendants de colons Normands et Poitevins y vivent une tranquille vie pastorale ou pratiquent un commerce actif. Physionomie unique dans toute la Caraïbe, son habitat conserve la trace de cent années de la souveraineté suédoise. Gustavia, charmante capitale de l’île offre une rade admirable et bien protégée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *